Autour
de moi

Taureau ascendant Lion, Serpent d’eau, lune en Gémeaux, Loup. Et vous ?

Taureau ascendant Lion, Serpent d’eau, lune en Gémeaux, Loup. Et vous ?
Édito 267
Karen Émilie
Karen ÉMILIE

La quête d’appartenance

13 Mars 2017
Non, il ne s’agit pas d’un nouveau bestiaire esthétique, que j’ai déjà écrit en éclaireur, il y a quelques temps déjà (Lire l’édito : "Le nouveau bestiaire esthétique"), juste avant que le gastéropode soit réhabilité à même la peau (sa bave favoriserait la régénération cellulaire), mais d’un coup de corne sur l’appartenance.

Je m’explique…
Aujourd’hui, l’être humain doit peaufiner son pedigree, sans mauvais jeu de mot. En la matière, le profil astrologique (ou signe solaire) ne suffit plus. Il doit être complété par l’ascendant, fonction du lieu et de l’heure de naissance, du signe lunaire qui définit les sentiments, c’est-à-dire la façon d’aimer et de se faire aimer, du numéro de "numérologie", qui indique sur quel chemin de vie nous errons sur une échelle de 1 à 9 (bis repetita tous les 9 ans ou la fameuse « roue qui tourne »)… sans oublier l’astrologie chinoise pour la touche d’exotisme.

Mis bout à bout, cela peut donner la combinaison ou le profil suivant : Taureau ascendant Lion, lune en Gémeaux, chemin de vie 2, Serpent d’eau… Nous sommes loin des Alpha, Bêta, Gamma, Delta, Epsilon, du "Meilleur des Mondes".

Si je ne critique pas l’astrologie, dans les règles de l’art, il faut bien reconnaître aussi, qu’on ne sait plus à quel "signe" se vouer. C’est à s’y perdre, à force de chercher une appartenance, une explication, à la fois rassurantes et justificatrices de nos choix et chemins de vie. Désolée, mais Pluton est en Lion, alors c’est non !

Déjà perdus dans les méandres astrologiques, c’était compter sans le Dr. Michael Breus qui vient de nous attribuer un nouvel animal de compagnie : Loup, Ours, Dauphin ou Lion. Aussi, si vous êtes déjà Lion, vous serez peut-être Lion². La démarche initiale n’est pourtant pas "bête" car elle met le sommeil ou notre façon de l’appréhender, au cœur de la désignation de l’animal totem. Et le sommeil, sa qualité, cela me parle (Lire l'édito : "Le sommeil est d’or", "Plus belle la nuit"). Ainsi, en fonction de notre rythme diurne et nocturne : lever tôt/tard, coucher tôt/tard, attention à son zénith matin/midi/soir… nous incarnerons l’un des quatre animaux susnommés.

Si l’astrologie était déjà utilisée par certains recruteurs, cette approche chronobiologique ferait sensation pour embaucher plutôt des Lions et des Dauphins que des Ours, et surtout pour optimiser leur planning respectif.

Well, well, well…
A quand les 3/8 pour les cadres ? A quand un site de rencontres façon chronobiologie pour être sur le même rythme que l’autre ou, a contrario, continuer de vivre sa vie ?

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel édito.