Autour
de moi

Le sommeil est d’or

Le sommeil est d’or
Édito 264
Karen Émilie
Karen ÉMILIE

L’art du sommeil

20 Février 2017
Alors que « Miracle morning » ou l’idée que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, en même temps que le soleil, continue de faire des adeptes, d’autres philosophies autour du sommeil tendent à en prendre le contre-pied. S’il ne s’agit pas ici de les opposer car « tard ou tôt c'est comme on l'entend » et surtout « comme on le sent » (Cf. Des heures hindoues d’Etienne Daho), les confronter avec objectivité permet de remettre au cœur du débat deux ingrédients clés : la qualité du sommeil et sa durée suffisante.

En effet, sauf physiologie ou prédestination particulière à peu dormir dans sa vie, nous sommes inégaux dans nos jours comme dans nos nuits. En conclure à l’emporte-pièce que les gens célèbres et à succès (tant qu’à faire) dorment peu, c’est comme affirmer qu’un enfant qui marchera tard aura les facultés mathématiques d’Einstein et inversement. En quatre mots : ça ne vaut rien ou ça ne vaut pas comme dirait ma tête blonde, qui a marché à 17 mois…

L’essentiel est donc ailleurs, dans la qualité du sommeil et dans sa durée très intuitu personae.

Comme l’écrit Arianna Huffington, du groupe de presse du même nom, tombée d’épuisement à force de ne pas assez dormir : « Notre quête d’une vie plus productive, inspirée et joyeuse, tient au fait de dormir suffisamment car le sommeil n’est pas un temps vide mais un moment d’intense activité neurologique, riche en consolidation de mémoire, en nettoyage neurochimique du cerveau et en entretien cognitif. » Ajoutons à cela qu’un manque de sommeil aurait également comme méfaits : prise de poids, inflammation, baisse d’immunité… Bref, le sommeil serait tout sauf du temps perdu. Reste qu’il doit être de qualité, sans écran avant de plonger dans les bras de Morphée, sans réseau wifi à proximité, sans lumière artificielle sauf la clarté de la lune… Dans cette logique, la préparation à l’endormissement, autrement appelée rituel du coucher, est importante pour sereinement appréhender et retenir la nuit… Pensée positive, respiration, sophrologie, diffusion d’huiles essentielles apaisantes, bouillottes doudous, massage… et bon lit (la pièce maîtresse de nos nuits) font partie des ingrédients stars pour douce nuit. Et en cerise sur le gâteau, un orgasme s’il vous plaît ! Endorphine quand tu nous tiens…

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel édito.