Autour
de moi

Je juin l’utile à l’agréable

Je juin l’utile à l’agréable
Édito 278
Karen Émilie
Karen ÉMILIE

Juin entre deux eaux

29 Mai 2017
Mai se termine enfin, un mois à trous, riche en jours fériés, week-ends de trois jours, ponts et cetera. C’est simple, en Mai on ne se sait plus très bien où on en est, du temps qu’il fait, de nos priorités, des grandes vacances qui approchent… accaparés par la logistique jour off versus jour on, en semaine alternée. En fait, vivement Juin qu’on se remette dans le bain, qu’on retrouve le droit chemin ! Et je ne parle pas du lundi de Pentecôte (le 5 Juin), dernière exception à la règle d’une semaine « normale ».

Indépendamment de Mai, Juin a toujours été un mois entre deux eaux. Il est la confirmation que l’été s’installe (le 21 Juin, cette année), sorte d’après-printemps. Il est également annonciateur des congés estivaux, en avant-coureur. Bref, c’est un mois charnière que nous avons tort parfois de négliger car Juillet et Août se décident en Juin.

Je m’explique…

Ce n’est pas la première fois que j’évoque le sujet dans ces lignes, mais les vacances se préparent pour non seulement y arriver « suffisamment / relativement » en forme afin d’en profiter dès les premiers jours, mais également pour capitaliser sur leur douce attente.

En effet, arriver sur les rotules en vacances ça ne sert rien si ce n’est qu’à retrouver un peu d’énergie au bout de la deuxième voire de la troisième semaine. Et ça c’est dommage, c’est même carrément c… ! Pour éviter de s’écrouler une fois les valises posées, il faut se préparer aux vacances. Cela implique de s’octroyer des pauses soins et pas forcément de ralentir le rythme, scénario difficilement envisageable car les dossiers comme les valises se bouclent avant les vacances. Remise en forme grâce au yoga, au Pilates, à l’aquabiking... ressourcement grâce au massage qu’il soit énergétique, tonique, relaxant… mise en beauté grâce à un soin du visage, un gommage corps, une manucure… gain de volume et de matière grâce à un soin capillaire profond… sont à planifier, au moins un mois à l’avance voire deux et régulièrement. Eviter la totale, c’est-à-dire la séance beauté & bien-être globale la veille du départ, dont on attend trop (un miracle), matière à frustration, à stress aussi donc sans bienfaits. Alors que prendre soin de soi par petites touches, c’est comme peaufiner un bel objet…
De plus, une fois votre séjour réservé, organisé… bref in mind ou sur les rails, y penser, l’attendre, est source de bien-être. Car et c’est scientifiquement prouvé, le compte à rebours avant le jour J stimule la sécrétion d’endorphines ou hormones du bien-être, jusqu’à huit semaines, à compter de la décision ferme et définitive de partir ou d’être en vacances.

Moralité, en Juin, tout en gardant le rythme : 1. On prend soin de soi et 2. On attend sereinement les vacances en sécrétant un max d’endorphines bienfaisantes !
Quant à être belle et beau en maillot, cela vaudra bien un autre édito…

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel édito.
Soins