Autour
de moi

Black quoi ?

Black quoi ?
Édito 367
Karen Émilie
Karen ÉMILIE

Prendre soin de soi ne se brade pas

25 Novembre 2019
Stop au Black Friday pourrait être une autre façon de présenter les choses, d’emails las. Cette marée noire consumériste est annoncée depuis la fin de la semaine dernière et devrait atteindre son pic vendredi 29 novembre 2019. Vivement qu’elle passe…

A l’heure du recyclage, de la seconde main, des friperies, des économies, de l’écologie… ces annonces avec discount à gogo et à tire-larigot sont obscènes. Même des entreprises éthiques ou classées socialement responsables s’y mettent. Pire, elles ont lancé les ventes privées (le jeudi 28 novembre) d’avant Black Friday ! Pourquoi pas l’après pendant qu’on y est ?

Créateurs de besoins sans foi ni loi ni authenticité, ces évènements sont tellement nombreux aujourd’hui, qu’on ne sait plus auquel se vouer. Et avec la désagréable sensation, in fine, de s’être fait(e) avoir au mauvais prix. Quel est-il d’ailleurs aujourd’hui ?

Entre soldes, ventes privées, Black Friday, opérations spéciales… les remises se suivent et ne se ressemblent pas. Même les instances qui gèrent le commerce de détail, en France, ne s’y retrouvent pas et veulent réduire la voilure. A bon entendeur !

Et s’il est bien secteur qui ne se brade pas, c’est bien celui des Soins avec un grand S. Je mets de côté l’infrastructure, les équipements et même les produits et cosmétiques choisis, pour ne garder que l’humain : son geste, son écoute, sa précision, son expérience, son savoir-faire… ne sont pas réductibles ni remisables.
Quant aux bienfaits d’un Soin, ils sont immédiats, palpables et universels, au féminin comme au masculin.

Aussi, vendredi 29 novembre 2019, ne cédez pas à la futilité : offrez-vous un Soin, rien qu’un Soin, pour bien-être sans compter ni discounter…

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel édito.